Avent 2015 - RECHAUFFER LES COEURS

RECHAUFFER LES COEURS

1- PRESENTATION DE LA DEMARCHE

Cette proposition d'Avent s'inspire des appels lancés par Jean-le-Baptiste dans l'Evangile de Luc (Lc 3, 3-5 & 10-16).

Après avoir découvert le texte d'Evangile (différents moyens sont proposés ci-dessous), nous vous proposons des activités pour aider les enfants à vivre des actions qui leur donnent de la joie et ainsi réchauffent leurs propres cœurs et le cœur des personnes envers lesquels ils agiront.

Par ce titre « Réchauffer les cœurs », qui se veut également un slogan, nous souhaitons faire vivre aux enfants des actions qui donnent de la lumière, de la joie, de la chaleur... Bref tous ces mots qui permettent à ce temps de l'Avent, temps de l'attente de Noël, de se vivre dans un caractère festif et de chaleur humaine.


source : pontifex.org
ce site met en image les tweets du Pape François

Ce caractère joyeux est également celui que souhaite le Pape François en ouvrant le Jubilé de la Miséricorde. La Miséricorde c'est la façon d'agir de Dieu envers nous, un Dieu qui est toujours prêt à nous accueillir malgré nos lâchetés, nos petitesses, nos bassesses... Le Jubilé de la Miséricorde qui s’ouvre le 8 décembre 2015 se veut ce temps qui en redécouvrant en Dieu toujours prompt à nous proposer son amour nous réchauffe le cœur…

Alors oui, nous pouvons proposer aux enfants des actions pour réchauffer les cœurs !

Xavier MOUSSET & Claire FAUCON

Quelques pistes pour mieux comprendre les appels de Jean-le-Baptiste dans l’Evangile selon Saint Luc
(extrait de « Points de repère- Guide annuel 2012-2013 » p. 30-32)

Vivement qu’il vienne ! Qui n’a pas poussé ce léger soupir en guettant l’arrivée d’un invité ? Disposer une nappe d’apparat, choisir des serviettes de table assorties, acheter des fleurs… déjà, les préparatifs font partie de la fête. (…) Et que dire des enfants, à l’excitation quasi électrique en cette période de l’Avent annonciatrice de tant de promesses : la neige, les vacances, la hotte du Père Noël…

Dans cette ambiance fébrile, nous nous apprêtons à célébrer la naissance du Fils de Dieu. Mais notre attente n’est-elle pas trop sereine ? Il nous faut entendre un certain Jean-Baptiste qui nous presse de retrousser nos manches !

JEAN-LE-BAPTISTE EN SON TEMPS

Téléportons-nous plusieurs siècles en arrière, en ce temps où le peuple d’Israël est dans l’attente du Messie. Voilà, raconte l’Evangile de Luc, qu’un prédicateur apparaît. Il s’appelle Jean. Ce qu’il annonce s’apparente à une véritable entreprise de génie civil : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route ! »

Nous voici dans du gros œuvres : il faut rendre droites les sentiers, combler les ravins, abaisser les montagnes, aplanir les chemins rocailleux, etc.

Dieu nous voudrait-il terrassiers, travailleurs de force ? Le P. Raimbaut  (Théologien et vicaire général du diocèse de Tours) aide à décrypter ces images : « Aplanir les chemins, combler les ravins, c’est entendre que nous devons collaborer au Salut montré à tous , en recevant la Parole de Salut en dépit des difficultés de nos vies, chemins non aplatis et plein de ravins non comblés, pleins de hauts et de bas ». Le Salut ne résiderait donc pas dans nos biceps ! mais alors comment y collaborer ? Il nous est plutôt recommandé de recevoir avant d’agir, d’accepter l’aide de Dieu qui vient soutenir notre faiblesse.

DES ACTES A NOTRE PORTEE

Nous voilà rassurés : l’espoir est permis si nous savons compter sur la présence de Dieu pour nous aider à faire advenir la paix et la justice dans notre monde. Ce qui ne nous évite pas la question un rien obsédante, la même que les foules au temps d’Hérode : « Que faut-il faire ? » Car peut-on collaborer à l’œuvre de Dieu en se tournant les pouces ?

Le programme énoncé par Jean-Baptiste dans l’Evangile de Luc  tient en quelques formules : partager sa tunique ou son repas avec celui qui n’en a pas, n’exiger rien de plus que le juste prix si on est collecteur d’impôts, en faire ni tor à personne, même lorsqu’on est soldat. En résumé : agissons avec justesse là où nous sommes. Et donc pour accueillir Celui qui vient d’en haut, commençons… par nous tourner vers notre voisin.

Le chemin indiqué est finalement marqué par une belle simplicité, avec des gestes accomplis au fil des semaines dans l’ordinaire de nos vies. Inutile d’être des surhommes. Il s’agit plutôt de reconnaître le Christ agissant dans ces actes bienfaiteurs et d’apprendre à le voir présent, même dans les vies les plus abîmées.

Et c’est là ce que nous souhaitons faire expérimenter aux enfants d’expérimenter dans cet Avent 2015 placé sous le signe de la Miséricorde de Dieu, Miséricorde qui nous invite à réchauffer les cœurs par des actions concrètes.

 

2- OUTILS PEDAGOGIQUES

ECOUTER L'EVANGILE :  « Préparez les chemins du Seigneur » en Luc 3

Différentes approches pédagogiques pour découvrir ce récit :

AGIR

Des actions simples pour réchauffer les cœurs, à l’école et à la maison et s’ouvrir aux autres… des messages à envoyer, des surprises à faire, (envoi de cartes, gâteaux à faire en classe et apporter à une autre classe... cf document),

PRIER, CELEBRER

Trois propositions de célébrations en fonction du moment où vous souhaitez vivre ce temps avec les enfants.

Après avoir vécu une action, vous pouvez proposer aux enfants de la classe une des cinq prières pour réchauffer les coeurs proposées :